Vous pensez être enceinte, et pour en être sûre, vous allez acheter un test de grossesse. Mais savez-vous utiliser au mieux ce produit d’autodiagnostic ? Quel produit acheter ? Quand faut-il l’utiliser ? Quels sont les risques de faux positif et négatif ?

Plus de deux millions de tests de grossesse urinaires sont vendus chaque année en pharmacie ou en grande surface. Grâce au dosage d’une hormone spécifique de la grossesse, il permet une réponse fiable à près de 99 %. Ils peuvent être utilisés dès le premier jour des règles ou même trois jours avant pour les plus performants.

A qui s’adresse le test de grossesse ?

A toute femme désirant savoir si elle est enceinte.

Comment fonctionne le test de grossesse ?

Dès le jour présumé des règles ou même trois jours avant, les tests de grossesse vendus en pharmacie ou en grande surface détectent la présence dans les urines d’une hormone spécifique à la grossesse (b-HCG pour human chorionic gonadotrophine), secrétée par l’œuf puis par le placenta. La fécondation est accompagnée de la sécrétion de cette hormone qui va croissante au cours de la grossesse.

Placé en présence d’urine, le test change de couleur. Leur fiabilité est désormais de 99 % à condition que les précautions d’emploi aient été bien observées. Les résultats doivent être obtenus sur les premières urines du matin.

Comment utilise-t-on un test de grossesse ?

Il suffit généralement de placer le testeur dans un flacon d’urine ou de le placer sous le jet d’urine et de lire au bout de cinq minutes la réponse. Une coloration indique un certain niveau de b-HCG, témoin d’une grossesse débutante.

Combien de fois utilise-t-on un test de grossesse ?

Le test est à usage unique.

Qu’est-ce qu’un test de grossesse “faux positif” ?

Un faux positif, c’est lorsque le test vous dit que vous êtes enceinte alors que vous ne l’êtes pas.
C’est aujourd’hui plus rare que par le passé : auparavant, les tests étaient moins spécifiques et pouvaient détecter par erreur d’autres hormones que la hCG. Aujourd’hui, un faux positif sera lié à une cause précise : Par exemple, si vous prenez des médicaments qui contiennent l’hormone hCG qui est détectée par le test (dans le cas de problème de fertilité par exemple).
L’autre cause est un avortement spontané, si par exemple il n’y a pas eu d’implantation dans l’utérus. Ce résultat doit être confirmé par une prise de sang pour être sûr.

Qu’est-ce qu’un test “faux négatif” ?

Un faux négatif, c’est lorsque vous êtes enceinte, mais que le test ne l’a pas détecté. Cela est plus courant que les faux positifs mais reste très rare, grâce à la sensibilité plus grande des tests. Cela ne peut s’expliquer que par des événements précis, tels qu’une ovulation décalée, qui se serait produite en fin de cycle. Cela peut aussi se produire si vous faites le test de manière trop précoce. Et que les taux d’hormones sont trop bas. Tout dépend alors de la qualité du test.
Il est dans tous les cas important de bien suivre les instructions (bien prendre les urines du matin, bien attendre le délai indiqué avant lecture) pour éviter les faux négatifs.

Comment here